NOS AMBASSADEURS

Nos ambassadeurs nous épaulent dans l'élaboration de nos ateliers et de notre pédagogie, tout en nous apportant crédibilité et visibilité.

Apprenez à les connaitre !

Kate
Al-Shamma

Kate Al-Shamma, professeure à l'Université de Georgetown, a déménagé à Washington D.C. en 2018 après avoir enseigné et joué dans la région de la baie de San Francisco pendant plus de 25 ans. Elle est titulaire d'un doctorat en théâtre et d'une maîtrise en communication. Dans le domaine du théâtre, Kate est spécialisée dans Shakespeare, le théâtre d'images chorégraphiques et la représentation de l'histoire orale. Elle est directrice de théâtre et coach d'acteur, de voix et de mouvement. Dans le domaine de la communication, Kate a mené des recherches approfondies sur les études de performance, la science de la voix et la rhétorique. Elle est spécialisée dans les méthodologies de terrain, avec un accent particulier sur l'ethnographie des performances.
A Georgetown, elle enseigne la "prise de parole en public" et le "plaidoyer", en mettant l'accent sur la rencontre personnelle et le développement de la communauté. Tous les cours de Kate sont conçus pour aider les étudiants à être plus conscients de l'instant présent et à être plus connectés les uns aux autres.

Elle est professeure d'université à l'École des sciences sociales et humaines de l'Université Paris-Est Créteil et travaille dans le domaine de l'enseignement des langues en relation avec les arts du spectacle. Elle est également membre du corps professoral de l'École normale supérieure de Paris-Créteil et membre à part entière du groupe de recherche IMAGER. Ses recherches portent sur le rôle de l'esthétique dans l'apprentissage et l'enseignement des langues. Dans ses derniers projets, elle étudie comment une approche performative de l'enseignement des langues à travers le paradigme de l'enaction (Varela) pourrait ouvrir la voie à une nouvelle perspective sur le rôle de l'éducation artistique, notamment le théâtre, dans le développement des compétences empathiques, qui, selon elle, sont une composante majeure de la compétence transculturelle. Les thèses de doctorat qu'elle supervise explorent les liens entre les arts et l'éducation linguistique.

Joëlle
Aden
Derek
Goldman

Il est directeur du Laboratory for Global Performance and Politics à l'Université de Georgetown, cofondé avec l'ambassadrice Cynthia Schneider. Metteur en scène primé, dramaturge/adaptateur, concepteur de nouvelles œuvres, producteur, directeur de festival, éducateur et universitaire publié, il est président du département des arts du spectacle et directeur du programme d'études sur le théâtre et les performances. Son travail artistique a été vu dans tout le pays, Off-Broadway et à l'étranger. Il a dirigé plus de 100 productions et est l'auteur de plus de 30 pièces et adaptations produites par des professionnels. Il est directeur fondateur du réseau mondial UNITWIN de l'Unesco pour l'enseignement supérieur dans les arts du spectacle (basé à Shanghai), partenaire du TCG pour la création de l'Initiative Mondiale du Théâtre, et il a été vice-président de l'Institut International du Théâtre (IIT). Il a reçu de nombreux prix et d'importantes subventions. En 2016, il a obtenu le prestigieux President's Award for Distinguished Scholar-Teachers ainsi que son doctorat en études de performance à l'Université Northwestern.

Comédien et metteur en scène, il suit des ateliers avant de prendre des cours au Conservatoire d'art dramatique de Strasbourg. Il obtient une Licence d’arts du spectacle en parallèle de la pratique artistique. 

En 2012, il invente avec Geoffrey Goudeau un collectif d'acteur donnant naissance à Traumer et participe à la première création: Crises, de Lars Norén. En 2015, il met en scène le cabaret Que d’Espoir de Hanokh Levin pour le 65ème anniversaire diplomatique franco-israélien soutenu par la Ville de Strasbourg et la DRAC Alsace. Il joue également dans Les Enfants d’Edward Bond avec le collectif Traumer, et rencontre le chef d’orchestre Simon Rigaudeau avec lequel il adapte et met en scène Carmen de Bizet, projet soutenu par la Ville de Colmar et la Région Alsace en 2016. En 2017, il fonde la compagnie Coup de Chien et crée Les Idiots de Claudine Galéa en novembre 2018 à La Maison des Arts de Lingolsheim avec le soutien de la Région Grand'Est. C’est aussi en 2018 qu’il expérimente l'écriture et adapte le conte La Petite Fille aux Allumettes d’Andersen qu'il esquissera au plateau.  

Il réunit un nouveau collectif d'artistes en 2019, les Escadrilles Poétiques, dont la mission est d'irradier de joie les rues. En 2020, il crée Quartier 3 : Destruction Totale de Jennifer Haley coproduit par les TAPS de Strasbourg, soutenu par la Ville de Strasbourg et la Région Grand'Est

Christophe 
Müller